LA FORMATION À L’INTER DE MILAN

ecusson-inter-milan.jpg

Dans le magazine Vestiaires de ce mois-ci, j’ai découvert un article intéressant concernant la philosophie de formation, de ce club de foot Italien. Plusieurs sujets sont abordés, mais je vais m’arrêter sur le chapitre de l’INTER et la compétition.

Mohamed CHACHA, le coordinateur U16-U17, raconte : « En Italie, la compétition renferme une très grande importance, les jeunes sont préparés à gagner dès le plus jeune âge. Et l’Inter ne déroge pas à cette règle ».

A l’Inter de Milan, la « gagne » est fondamentale…

Quand on lit ces propos, on peut penser retrouver « cette culture de la gagne » qui, dans la bouche de beaucoup de personnes, ne veut pas dire grand chose. On peut se dire : « encore un club qui va nous expliquer qu’il veut gagner plus que les autres ». On peut donc se dire que l’article va être creux. Mais allons plus loin…

Il poursuit : « Mais pas n’importe comment. Il n’est pas question, par exemple, de choisir les joueurs les plus performants « du moment » au détriment de ceux qui ne parviennent pas encore à exprimer leur fort potentiel. Des joueurs à maturité plus tardive ».

… Mais sans objectif de résultat

Et il ajoute : « Par ailleurs, à l’Inter, nous ne parlons pas d’objectif de résultat, mais d’objectif de performance. Nous fixons des objectifs sur les moyens que devront mettre en œuvre nos joueurs et nos équipes pour se montrer le plus performant possible sur notre projet de jeu et nos principes. Le joueur doit apprendre à apprécier la compétition et ses enjeux, mais aussi se préparer à être exposé à de fortes contraintes ou pressions, permanentes au haut niveau. »

Evidemment, totalement d’accord sur les objectifs de performance. Si pour eux, la culture de la gagne, c’est se focaliser sur les moyens, c’est être exigeant tous les jours, c’est ne pas avoir peur de perdre… je suis OK, puisque c’est le contenu de mon livre.

En revanche, s’ils parlent d’objectifs de performance, mais qu’en même temps, ils évoquent l’importance du résultat, je ne suis pas OK.

Ici nous parlons de formation, mais c’est valable pour tous les âges et pour tous les niveaux. Quelque soit le contexte, le résultat ne restera toujours qu’une conséquence… Il est donc à la fin. Le danger est évidemment de le placer en amont de l’action. Le danger est de le supposer (favori, pas favori ?), et ensuite de jouer en fonction de cette évaluation.

Je vous retrouve dans 15 jours après une petite semaine de vacances. Très bon WE

GS

Crédit photo