LE DESASTRE DES EMOTIONS PENDANT L’ACTION…

phm.jpg

Paul-Henri MATHIEU a encore fait des siennes hier, au Masters 1000 de Bercy. Après avoir battu ISNER en 5h41 à Roland Garros, il a fait un jeu de 27’19 hier contre BAUTISTA-AGUT. Comme une coïncidence, ce jeu était pour le gain du match… On se rapprochait du résultat…

Voici ses propos aujourd’hui dans l’Equipe :  » Ne me parlez plus de ce jeu, c’est ridicule. J’ai presque honte d’en parler. Je ne sais pas ce qui m’est arrivé. J’ai été attrapé par l’émotion en début de jeu. Puis, sur ma première balle de match, je n’arrivais plus à servir. Un bug ! Cela ne m’était jamais arrivé, c’était très bizarre. Je me suis bloqué… ».

Voilà le genre de comportement que procure « la peur de perdre » : le blocage. Il s’est retrouvé tétanisé par l’enjeu. Il n’a pas joué le jeu, il s’est fait submerger par l’enjeu. Le résultat n’est qu’une conséquence, donc concentrez-vous sur le jeu. N’anticipez pas une victoire ou un contrat, restez focalisé sur le moment présent. Dans l’action, il n’y a pas de place pour les émotions. Sinon…

Photo : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Paul-Henri_Mathieu_at_the_2008_Masters_France_2.jpg