VOUS ÊTES UN LEADER? NE FAITES PAS A LEUR PLACE

Fotolia_10802007_M.jpg

J’évoque aujourd’hui, un sujet récurrent dans les entreprises : répondre à une question d’un collaborateur, alors qu’il faut créer les conditions pour qu’il trouve par lui-même.

Sur le site du JDN, en date du 10 juillet 2013, Jennifer Matas, présente un dossier sur ce thème.

JDN : « Lorsqu’un membre de l’équipe bute sur un problème, son premier réflexe consiste souvent à se tourner vers son supérieur direct. De son côté, le « manager-sauveur » sera ravi de venir à la rescousse de son collaborateur, en déployant toute son expertise. Une voie de facilité pour les deux parties, pourtant nuisible sur le long terme.

« Laisser une personne chercher la solution par elle-même est le meilleur moyen pour qu’elle apprenne. Si le manager intervient trop tôt, il ne délègue pas. Il tient le stylo pour elle », explique Karine Aubry, coach pour managers et dirigeants. En quelque sorte, c’est en ramant que l’on arrive à bon port. »

Autrement dit, lorsqu’un collaborateur vous pose une question, pratiquez quatre types de règles :

La première, c’est que vous ne devez pas être disponible tout le temps. Vous avez aussi des prérogatives et des dossiers à traiter. Ne vous laissez pas aspirer par les « bouffeurs de temps ».

La deuxième, lorsque vous lui accordez du temps par rapport à un problème qu’il rencontre, soyez disponible à 100%. Nombre de managers disent que leur porte est toujours ouverte. Mais si c’est pour écouter d’une oreille, car accaparé par d’autres sujets, c’est pas la peine.

La troisième, posez des questions sur des questions. Un problème posé, vous devez lui demander comment il a fait pour le résoudre. Cela le mettra dans une dynamique de chercher avant de venir vous voir. S’il trouve la solution tout seul, c’est gagner car c’est durable. Il a mit du sens, donc il va monter en compétences.

Enfin, s’il ne trouve pas, orientez-le, guidez-le, donnez-lui votre sentiment où la manière dont vous auriez géré le problème. En tout les cas, accompagnez-le pour qu’il mette du sens.

En pratiquant ce process, vous allez les éduquer à chercher par eux-mêmes. Donc à devenir autonome.

Ça n’est pas forcément naturel, de ne pas donner la solution. Outre le fait que cela fasse plaisir au manager, car il peut avoir le sentiment d’être utile, il pourra évoquer une perte de temps. Ça prend plus de temps de laisser chercher, mais c’est plus efficace dans le temps.

Devenez un leader, ne faîtes pas à leur place…

GS

Photo : http://www.institutformation.org/cursus-et-carriere/bts-am-assistant-de-manager-strasbourg.html